lundi 29 décembre 2008

Vivent les CFF!

The Big Bang Theory, c'est très très bien.

Je trouve la deuxième saison moins pleine de
jokes que seuls les physiciens peuvent comprendre, mais bon, la loi du marché, hein. Par contre Sheldon est vraiment au sommet de son personnage, ça compense.

Bref.

Regardons attentivement le générique. Trèèèès attentivement. Ça va vite.





Vous avez vu? Oui? Non? Vers la seconde 19?

Il y a un ICN (*)!

Vers la seconde 19, par là.

La preuve.



C'est beau, non?

Ceci mis à part, c'est dommage qu'il file aussi vite, ce générique. Ca vaut la peine de le regarder au ralenti une fois, c'est bien foutu.

(*) Pour le non-suisse égaré - et les Suisses aussi d'ailleurs : ICN veut dire Inter City Neigezug - i.e. "train qui penche", autrement dit un train pendulaire. Les premiers datent sauf erreur de 2000 - donc le générique serait correct. Les débuts étaient grands: la panne la plus commune, du moins quand je le prenais tous les jours, était la porte bloquée ouverte. Une seule porte bloquée causait jusqu'à 45 minutes de retard, c'était le bon vieux temps.

vendredi 19 décembre 2008

Blague informatique numéro 193726

iMc Afee m'a effacé mon logiciel de synchronisation de données, le considérant un virus. Et fait de même avec le logiciel téléchargé directement depuis le site de Western Digital.

J'adore.

Grrrnnfff.

Parlons pêche extensive du thon rouge en méditerranée.

Enfin, parlons sushis par Lausanne.


Le traiteur ushitomi(*), bien. Chez Yoshi, à Chexbres, très bien. Difficile de trouver le riz des nigiris, mais on ne va pas s'en plaindre! C'est tout petit, faut réserver, mais surtout, faut aller à Chexbres (**), donc s'organiser un peu à l'avance.

Mais l'Homme et moi militons activement pour la disparition du thon en méditerranée et sommes passés à la vitesse supérieure. Nous avons pris un crédit sur 10 ans et sommes allés manger des sushis au Palace. Qui, comme son nom l'indique, est un hôtel avec plein d'étoiles.

Ben c'est putain bon. Et le prix des sushis est - dans le contexte - très correct. 6.- la miso, 42.- l'assortiment de nigiri et sushis. C'est très joliment présenté, très bien fait, la nourriture est de très grande qualité et surtout, c'est différent. Les makis avec une feuille de soja à la place de l'algue, on dirait une fine crèpe délicatement grillée, miam. Les nigiris de thon, saumon ou saint-jacques à peine saisi, c'est terrible. Ils ont des trucs moyennement orthodoxes, mais qui tabassent, comme les rolls saumon-mangue, par exemple.

Quelques mini-orgasmes gustatifs, ce soir-là.

Par contre, le nigiri anguille et camembert grillés, heu, pas osé. Et je bloque un peu sur la viande crue dans les sushis, mais je retournerai.

Enfin, bémol: Le prix des boissons. A 9.- la pression et 5.- l'expresso, ça alourdit significativement la douloureuse.

Sinon, l'endroit est calme, agréable, non fumeur.

Au lieu d'y retourner, ça se fera à l'emporter.

Menu ICI.


(*) qui se trouve également à Genève, je sais...
(**) mais pour la vue - quand il fait beau - et jour - ça le fait aussi.

lundi 15 décembre 2008

A faire si tu sais pas quoi faire ce weekend - ou veux échapper à Noël en famille.

Si ce n'est pas fait, commencer par acheter un abonnement demi-tarif CFF(*)

Aller ensuite sur le site railaway et mater les offres pour Bâle.

Et comme tu as un abonnement demi-tarif et n'aimes pas les trains aux heures de pointes, tu peux même t'offrir la première.

Par exemple, pour 84.-, tu peux faire l'aller-retour Lausanne-Bâle en train - c'est 2h - en 1ère classe et aller visiter le musée Tinguely voir plein de sculptures délires qui grincent et bougent et font boum-boum - ce qui te ramène l'aller simple à 34.50 (**).

Bon, si l'art, c'est pas ton truc, y'a le zoo.

Ensuite, tu peux aller au marché de Noël boire des Glühwein mit Schuss, à savoir du vin chaud et une bonne rasade de rhum ou de grand marnier, pour te décoller le cerveau rien qu'à respirer les vapeurs d'alcool, et tout ça sur le Drehbar, joli carrousel d'antan converti en bar tournant. Et manger plein de saloperies. Et mater les jolies lumières.

Tu peux aussi aller prendre le (bon) café dans une église. L'entrée est sur la gauche. Je suis donc allée à l'Eglise dimanche, c'est à noter. Pour cette année, c'est fait.

Et bien manger, aussi. Lourd, mais bon.

Mais surtout, et ce jusqu'au 11 janvier, tu vas aller voir le Blue Man Group.


Autant je déteste l'utilisation abusive du terme, mais j'ai trouvé ça génial. Féérique. Magique.



Bon, il y a un peu de parlé et c'est en allemand, certes. Tu peux toujours acheter le DVD de la V.O. en anglais. Mais ça vaut la peine de tendre l'oreille et de faire l'effort de comprendre les quelques délires sur les reflux de tuyauterie et autre phénomènes de persistance rétinienne.

Bref, ce show ne veut rien dire.

Alors, oui, bon, c'est presque 100.- la place, certes, mais ils étaient à l'Arena il y a 6 mois et c'était 170.-, alors tout est relatif.

Je ne suis pas payée par le CFF, non, j'ai juste un droit à un très chouette weekend évasion tout pas loin. Il semblerait que les offres combinées avec hôtel sont pas mal, pas testé.

Bref, tout bon.

(*) Ça peut faire mal la première fois, mais après tu te rendras rapidement compte que prendre le train à moitié prix et s'épargner la perte de temps et le prix de la place de parc en ville rentabilises rapidement les 150.- à l'année - sauf si tous tes potes habites dans le Gros-de-Vaud, mais dans ce cas, je peux rien pour toi.

(**) L'aller simple en 2ème et plein tarif, c'est 59.-. Le train, c'est cher quand on le prend peu.

vendredi 12 décembre 2008

Proctologists dig it (*)

Comme c'était bon de reprendre mon vélo sous la neige et dans le froid après le travail pour allez boire un apéro avec bien trop de chopes bien trop grandes pour mon foie qui n'a plus l'habitude et raconter plein plein plein de conneries avec les potes et lâcher la pression et avoir une soirée comme si rien n'avait changé, comme si c'était un jeudi comme les autres, à déjà me réjouir de passer un weekend tout léger et plein de rires avec lui.

Ce sera peut-être pas pour aujourd'hui déjà, mais on reprend sans attendre les bonnes habitudes, dans quelques heures.

Loin.

(*) Comme apéro égale grandes interrogations métaphysiques, j'ai fait part d'une des grandes questions que je me pose, à savoir Pourquoi devient-on proctologue? et j'ai enfin obtenu une réponse. Merci.

mercredi 10 décembre 2008

La preuve en image(s).

Même un correcteur automatique aurait vu la faute mentionnée dans la note précédente. Même un truc microsoft.
Sinon je n'aurais jamais cru que voir la personne que l'on aime perdre un être cher puisse faire aussi mal. On sera de retour quand la vie aura repris un peu plus de ses droits.
En attendant, l'éponge émotionnelle que j'ai été ces jours irait bien se ferait bien essorer un peu.

lundi 8 décembre 2008

Non, sérieusement?

J'ai de la peine à croire que même le correcteur orthographique de word laisse passer des trucs pareils.

vendredi 5 décembre 2008

Pour finir de s'acharner.

Notre "cher" et - heureusement - défunt Lavomisse me parle parfois à travers la mort en faisant paraître dans la mousse de mon café du matin des liens divers et avariés. Celui du jour est le suivant. Il faut savoir que l'Ectoplasme s'amuse, depuis son pied-sous-terre, à me trouver des ressemblances avec la dame de la vidéo qui dit plein de conneries, tout ça parce que je porte des lunettes. Bien contente d'être débarrassée de toi. Une petite bière un de ces jours?


jeudi 4 décembre 2008

Il y a des infos qui se partagent



Clique ici pour un moteur de recherche dans une putain de base de données d'images d'actualité.

Je sais pas comme LIFE pense faire avec les droits d'auteurs, par contre. Mais autant d'images magnifiques, ça se partage.

L'image là-haut est ce qui sort quand on cherche Lausanne dans la base de données de LIFE magazine.


Sale bête.

Ça fait en effet longtemps. Via Le Borgne.



Is your cat plotting to kill you?

mercredi 3 décembre 2008

Je vais t'éduquer à coups de pieds dans la gueule.


Alors la constitution contiendrait déjà de quoi protéger les enfants des mauvais traitements - encore heureux - ce qui rendrait cette loi inutile.

Je ne connais pas le contenu des ces textes, ni l'un, ni l'autre, je ne sais donc pas exactement de quoi il retourne. Mais ce qui me dérange là dedans, c'est le message qu'il est acceptable de punir un gamin en lui tapant dessus. Que la violence physique est une façon acceptable d'exercer son autorité. Le gouvernement dit que c'est acceptable.

De plus, autant je ne suis pas pour foutre en tôle un parent qui a chopé son gamin par le bras pour lui balancer une tapette sur la fesse, autant je pense que systématiquement taper sur la main du petit qui veut attraper un biscuit ou sur ses fesses, alors que dire non serait souvent suffisant, envoie un message mauvais, même si le gamin n'est pas "traumatisé".

Et vas expliquer à un gamin qu'il ne doit pas taper ses camarades, surtout s'ils sont plus petits que lui? Pis pour le lui faire rentrer dans la tête? Une claque? Bonjour la cohérence.

Ensuite, quelle est la limite entre fessée et mauvais traitement? A partir de quel âge la fessée est-elle tolérée? Et la baffe? Non parce que bon, la fessée à 6 mois, c'est du sadisme, mais à partir de 4 ans, c'est ok? Alors, c'est quoi la fessée acceptable? Tolérée sur gamin de plus de 30 kg, en bonne santé, trois coups maximum, à main nue et à travers les vêtements?

Nan parce que bon, la fessée, c'est aussi des coups de ceintures sur la peau nue, non? C'est juste une fessée, non? Mon père faisait bien pire, tu as de la chance alors tais-toi et compte?

Un message clair disant que l'éducation devrait se passer de châtiment corporels? Non? En 2008?

La tendance, amorcée par la Suède il y a 30 ans, se poursuit en Europe, bien que les Français et les Britanniques s'y opposent encore
.

Et la Suisse aussi.

jeudi 27 novembre 2008

Amnistie.

Alors apparemment il manque le début de la vidéo que j'ai posté avant. Et ce n'est pas Palin qui tue une dinde, mais Palin gracie une dinde. Et non demander pardon, comme je le pensais. Il s'agit donc de gracier UNE dinde - en invoquant que l'Alaska n'a pas la peine de mort - huh? - avant le Grand Génocide des Dindes de Thanksgiving.

Ça vaut la peine de l'écouter.


mercredi 26 novembre 2008

Ouééé!

Pis sinon, plus de mot de passe = de nouveaux des key words!!

  • machine qui sert a rien
  • des videos sur des machine qui ser a rien
  • blog dépanneur de dame
  • cire épilation in copenhagen
  • joséphine loréal a divorcé

Ça fait plaisir.

Un peu de mauvaise publicité.


D'abord, pour commencer, un poussin qui danse.


Pis ensuite, un petit coup de gueule et je compte sur google pour me référencer sur ce coup-là.


On m'avait prévenue que Microspot sont mauvais. Et ils ont une note pas glorieuse sur Toppreise - site très bien d'ailleurs - ne pas oublier les deux 'p' sous risque de faire hurler ses haut-parleurs d'une pop de l'Est assez insupportable. Mais je me suis dit que ça ne pouvait pas être si pire. C'est une grande boîte, affiliée sauf erreur avec la Coop. Eh ben si. Commandé il y a bientôt 6 semaines un disque dur externe - dit "en stock" - soit mais en stock où?? en Chine? - en payement anticipé, payé le lendemain. Depuis, j'attends. Leur site a une interface de contact où tu peux râler, mais comme par hasard, le formulaire de contact bugge sur IE et Firefox - alors que même moi je sais faire une formulaire de contact, bande de glands. Il y a un numéro de téléphone: disponible du lundi au vendredi de.... 9h à 11h!! Alors pour la français appuyer le 2 et après avoir entré quelques chiffres de plus, un message du genre tous nos collaborateurs sont occupés, veuillez nous contacter par fax, email au support@microspot.ch - adresse qui n'est pas disponible sur le site - ou rappeler plus tard. Clic. Clic??? Bref, envoyé un email, j'attends la réponse.


Pis c'est pas comme si j'avais 17'000 virus qui se plaisent tellement sur mon ord qu'ils reviennent à chaque fois que j'aie un tantinet besoin de sauver tous mes documents. Pis comme si je suis pas un peu coincée parce qu'ils ont mes thunes.


Nooooon.


En clair, toi lecteur régulier ou toi qui est arrivé ici par hasard: ne commande rien chez microspot si tu le veux avant Pâques de l'année prochaine!
EDIT: je suis bluffée. Je devrais râler plus souvent - ho hé, je râle pas tant. J'avais commandé deux DD, un "petit" pour la maison et un "gros" pour le travail. J'ai obtenu en une demi journée l'annulation et le remboursement du petit - que je vais aller acheter a la fenaque sûrement et comme par hasard, l'autre, qui devait leur être fourni en fin de semaine prochaine est... envoyé. Alors soyons justes : le support, quand ils répondent, ils sont efficaces.


lundi 24 novembre 2008

Il est quand même balèze, mon virus.

Et je n'échapperai pas à la réinstallation.

Donc mon virus, si tu tapes des trucs dans google, des fois, il force firefox à fermer. Champignons, Sarah Palin, pas de problème. Mais anti virus, anti-vir, avast et autres noms du genre, pouf, tu cliques chercher et ça ferme.

Ca me fait droit chier mais je trouve ça quand même assez cool.

Sauf que du coup, j'ai utilisé laptop en santé pour télécharger anti-vir sur ma clé USB et pouf, clé USB dans desktop malade, avast s'excite: il y a un virus dans le fichier s.exe - je ne l'invente pas - qui se trouve sur ma clé USB, qui a la pourrite aussi, du coup. Fichier - mal - déguisé en Skype, édité, je cite, par Skype Ldt. Donc out clé USB jusqu'à nouvel ordre.

Mais le pire, dans c't'histoire, c'est que j'ai commandé mon disque dur externe a Microfiotte il y a plus d'un mois, payé le 28 octobre et j'attends toujours. Me reste plus qu'à aller a la Fnac demain en acheter un et sauver les meubles, je suis ra-vie.

(Oui, Gentil Dépanneur est venu non il n'y aura pas besoin de réinstaller, ça devrait aller comme ça. Mais mon virus, il est pire que ça. Enfin, au moins mon PC marche et ne s'éteint plus inopinément, ce qui me permettra de sauver mes fichiers, c'est déjà ça)

Du coup j'ai une question pour les qui savent: si je mets ma clé USB pourrite dans mon ordi pas pourrite et que je formate la clé, sans rien transférer sur l'ordi pas pourrite, ça risque quelque chose?

Délicieuse recette de granité chocolat.

  • prendre une brique 2.5 dl de Chocato-Drink light (*) de la Coop
  • la mettre dans le compartiment afin de la rafraîchir et l'y oublier quelques jours
  • la sortir et l'entreposer env. 5h dans le frigo bien froid mais pas trop quand même parce qu'il faut pas gaspiller l'électricité non plus
  • quand la brique est souple au toucher, mais de température encore glaciale, ouvrir la brique et en presser - parce que verser, c'est dur - le contenu dans un verre
  • s'armer d'une petite cuillère et manger
  • yabon
Avertissement: il neige et ça pèle, donc prévoir quitte de réanimation en cas d'hypothermie causée par l'ingestion de ce délicieux granité.

De rien.


* p'têt que ça marche aussi avec du pas de la Coop ou du pas light, hein, j'sais pas, moi.

Si tous les boulets étaient comme ça.

Une petite planche du boulet, si tu ne le suis pas déjà.

J'ai même nettoyé mon clavier pour ne pas faire peur à Gentil Dépanneur qui devrait venir sauver Gentil PC de Méchant Virus. Plus qu'à espérer qu'il n'y ait pas besoin de tout réinstaller.

vendredi 21 novembre 2008

Un petit peu de Palin pour - presque - Thanksgiving.


Ce qu'il faut voir, c'est le gars derrière - son hésitation, la reprise de son travail - c'est bientôt Thanksgiving - et pas tant les conneries que machine raconte. Un petite dédicade pour feu Lavomisse qui appréciera, j'en suis certaine. Via The Superficial.

M'dame Jo isn't dead.

Yet.

Je suis allée faire la zozo chez les Ricains, je pensais avoir envie de raconter des trucs, mais j'ai été malade comme un chien, vivent les avions et l'air conditionné, voyage de retour infernal - les larmes qui giclaient littéralement des yeux aux décollages - trois, vive les annulations de vols, vivent United Airlines - à cause de la pression dans les sinus, un vrai bonheur. Pis comme j'ai comme une grande installé de mon plein gré un virus sur PC maison qui du coup ne s'allume même plus - par installer un virus j'entends cliquer sur un exécutable pas net tard un dimanche jeudi soir sans réfléchir en sachant pertinemment que faut pas.

Don't ask
.

Réinstaller son ordi après 5 ans, c'est pas si mal, en fin de compte. Donc, Chapeau Qui Brûle, si tu lis ça, tu te douteras que je n'ai pas regardé mes histoires de driver et de carte graphique. C'est con, hein, parce que j'imagine que si Ubuntu avait été installé, j'aurais pu redémarrer et effacer manuellement les fichiers, non?

Bref, rendez-vous pris avec Gentil Dépanneur. Je lui ai dit la vérité, toute la vérité.

Reste que c'est le weekend, que j'ai bossé qu'un jour cette semaine du coup j'aurais presque la pêche.

mercredi 5 novembre 2008

Ouais, mais non.

Obama a gagné, c'est bien. Plus de Bush, une nouvelle administration qui sera probablement moins prompte à bomber tout ce qui bouge et brûler un max de pétrole, yadiyada, c'est positif.

Mais ce matin, tout ce que j'ai entendu à la radio, c'est des grands termes du genre ère post-raciale, "les Etats-Unis ont guéri la blessure de l'esclavage", c'est un jour historique, yadiyada encore.

Ce qui me gonfle, là-dedans, c'est un peu la même histoire que quand une femme fait quelque chose de typiquement masculin - genre de la politique ou de la science ou a du succès - ça parle facteur femme, on s'interroge sur ses capacités en tant que femme, si le fait qu'elle soit une femme l'a fait gagner ou au contraire lui a porté préjudice, etc. Quand j'entends ce genre de discours, autant je vais être contente qu'une femme compétente ait été mise à tel poste à responsabilités, autant ça me fait chier, parce que ça me rappelle à chaque fois que ce n'est pas encore normal qu'une femme soit présidente des Etats-Unis, CEO ou prix Nobel de physique et que ce n'est pas demain la veille que ce sera le cas.

J'ai ressenti la même chose ce matin.

Les challenges qui l'attendent, le merdier que l'administration Bush a foutu, l'Irak, l'Afghanistan, mon cul la crise, non, pas un mot. Alors oui, c'est le premier président noir, oui, c'est historique, mais passons au plus important, will you?

Ere post-raciale.

Ouais, c'est ça.

Sorry, Obama. Peut-être que le 102ème président des Etats-Unis sera asiatique ou indien*. Et peut-être que ce jour-là, 0n ne remarquera même pas qu'il n'est pas blanc.

Nan pis pour ce qui était de desservir la cause des femmes... Palin? J'en reviens toujours pas de ce boulet.

* franchement, un Indien, ce serait un sacré pas dans l'histoire américaine, non?

mardi 4 novembre 2008

The new american dream.

Citation de pas moi.

"Le nouveau rêve américain, c'est d'être suffisamment misérable pour que le télé vienne chez toi et refasse ta maison".

En parlant de shows du genre Extreme House Makeover. Pour ceux qui ne connaissent pas: Diane, 46 ans, élève seule ses 9 enfants depuis la mort brutale de son mari il y a deux ans. Elle a 3 jobs qui ne lui permettent pas de tourner ni de payer un école spéciale pour Toby, le petit dernier, atteint d'une maladie dégénérative. Malgré les difficultés, c'est une famille unie et heureuse qui vit dans une maison de 52m2 construit sur le terrain vague près de la décharge communale. Tous les habitants de la ville sont là pour accueillir les architectes, les décorateurs, les ouvriers qui tous ensemble vont construire en quelques jours une maison de 12 pièces où chaque enfant aura sa chambre personnalisée pendant que la famille est envoyée cuire en Floride.

J'ai l'air moqueur comme ça, mais c'est des vrais tire-jus, ces émissions, à part ça.

Exemple.

lundi 3 novembre 2008

"Let's go hunting."




J'ai de la peine à croire que ça ait pris.

vendredi 31 octobre 2008

On ne dit pas...

"Une épilation rapide à la cire" mais "une épilation à l'arrache".

Bon, ça c'est fait, bon weekend.

Pis une petite vidéo pour la forme. Je sais pas si je trouve ça cool ou juste effrayant. Imaginez le temps qu'il a fallu.

vendredi 24 octobre 2008

I wanna live forever.

Le matin, ce qui me met assez systématiquement en retard, c'est que je ne peux pas sortir avant d'avoir trouvé un morceau qui me sortira de mon coma et me filera une semi-patate suffisante pour m'extraire de mon cocon - où y'a mon lit, quand même. Alors, ben, tout y passe et parfois rien ne passe. Et ce qui marche un matin - un bon vieux Tool des familles - ouais, même Tool ne marche pas toujours - ne fonctionnera absolument pas en un jour où ce qu'il faut c'est un Deee-lite, par exemple.

Aucun signe extérieur pour mettre sur la voie. Trial and error, rien d'autre.

Ça peut prendre une heure, certains jours, c'est très handicapant.

Ce qui a réussi à me sortir de ma léthargie hier matin*, c'est très fluo.

Même si l'illusion d'être réveillée n'a duré que quelques minutes.






* Les nouvelles ne sont plus très fraîches, mais demain - enfin aujourd'hui - c'est vendredi et je publie en différé si je veux. Même que je suis tombée du lit a 6h ce matin.

mardi 21 octobre 2008

La machine qui sert à rien.



Vu sur bbb.

J'aime bien marcher dans la montagne.

Mais j'aime pas quand c'est étroit, boueux, escarpé et exposé. Ca fait moyennement bon ménage avec le vertige.

lundi 20 octobre 2008

J'aime pas les lundis.

Ce qui est une preuve de mon manque totale d'originalité. M'enfin, au moins, le lundi, je commence à me réjouir du vendredi. Bon, pis ce truc-là, qui mérite un player vert, tourne sur la platine de l'homme et a fini par se scotcher dans ma tête.

dimanche 19 octobre 2008

J'aime bien Pink.

Elle est cinglée juste ce qu'il faut, tout en restant sympa, même quand elle fait de la promo sur SF1.




Donc, pour la petite histoire et ceux qui ne suivent pas the Superficial, Pink a divorcé et son ex est le type avec les mèches vers la fin de la vidéo. C'est ce qui s'appelle un divorce à l'amiable, je suppose.

vendredi 17 octobre 2008

Pour tenir jusqu'à la fin de la journée.

J'suis contente, le zanorg-player fonctionnne avec blogspot.
La chanson, c'est pas June of a Summertime, comme on pourrait croire si on écoute trop vite, et c'est heureux, parce que bon, Juin, c'est quand même souvent en été. Y'a un petit truc dans ce morceau et les hein-hein de Chris qui me met en joie.

jeudi 16 octobre 2008

Du côté gras.

Attention, il est important de connaître votre côté gras.

Quoi qu'est-ce? Votre mauvais profil.

L'idée est de savoir quelle moitié du visage est la plus fine afin de se faire photographier du bon côté.

Car nous ne sommes pas franchement symétriques. Regarde-toi bien en face et détermine quel côté de ton visage est le plus imposant. Si ça ne saute pas aux yeux, il faut prendre une photo de toi bien en face, ouvrir photoshop GIMP, te couper en deux, faire une copie miroir de chaque moitié, les rappondre et regarder le résultat.

Genre comme ça:


Alors, ben moi, semblerait que, contrairement à Obama, je n'ai pas le côté gauche débile pronfond le côté droit gras. Je suis bien symétrique.

J'ai deux côtés gras.

mercredi 15 octobre 2008

Au sujet des joujous dans la colonne.

Le truc "blogger play" montre les images qui ont été publiées en dernier sur blogspot. En cliquant sur une image, on arrive sur la note en question. Je trouvais joli.

Sinon, paraît que dans les gadgets que l'on peut ajouter à droite il y en a un qui devrait s'appeller java/html ou un truc du genre qui est juste un bloc de rien où l'usager - genre moi - peut y écrire son propre code. Si quelqu'un sait où le trouver, je suis preneuse.

Pis on continue dans les vieilleries 90's boum-boum.

lundi 13 octobre 2008

Note avec un chat dedans.

3 notes en une journée, je suis tranquille pour la semaine. Vivement les autres soirs, que je glande un peu quelque chose.

Mesure incitative?

Je causais impôts avec un collègue. Il a semi-récemment déménagé de Lausanne à Nyon, ce qui lui a permis une baisse significative - je pèse le mot - de ses impôts. Après avoir essayé le train, il a décidé de prendre sa voiture, car les correspondances n'étaient pas arrangeantes.

Il a pu déduire CHF10'000 de trajet et les impôts ont accepté la déduction, ce qui lui permet de repasser en contribuable modeste et de réduire grosso-merdo, ses impôts de moitié. S'il faisait ce trajet en train, il pourrait déduire un peu moins de CHF4'000. Il paie deux fois moins d'impôts que moi parce qu'il a déménagé de 40 kil' et se déplace en voiture. Grand bien lui fasse, je dis pas, mais au niveau du système, y'a pas incohérence?

Ouais, mais c'est cher la voiture.

Franchement, pour vraiment promouvoir la mobilité douce, à quand une déduction bonus-CO2 de 10'000.- contre preuve de bonne volonté écologique?


Du passage délicat entre un dimanche ensoleillé à un lundi... ensoleillé aussi, tiens.

Inauguration du guide Etonnantes rivières vaudoises avec l'Aubonne. Pour chaque balade, il est indiqué comment rejoindre les points de départ et d'arrivée par transports publics et on suit les indications un peu à la manière d'un parcours fléché, vu que la carte est très rudimentaire. On peut voir des castors dans l'Aubonne, paraît-il. Sans succès. Ce qui n'est peut-être pas sans lien avec les travaux qui se font sur les berges. J'ai pas contre appris qu'il y a une énorme plantation de kiwis par là-bas. C'est une très jolie promenade, c'est pas physique pour un sous, mais c'est idéal pour un dimanche après-midi. Je discutais avec un couple qui ont acheté les Flâneries Lausannoises, qui est paraît-t-il, fort sympathique, mais qu'il faut désormais utiliser avec prudence vu qu'un "emprunter le petit sentier qui part de l'autre côté de la route" peut de transformer en "retrouvez-vous nez à nez avec une grosse grille qui bouche l'accès au M2". Et l'avantage de suivre une rivière, c'est qu'il est franchement assez difficile de se perdre. Photo suivra peut-être, mais c'est dans le natel de M'sieur.

Sinon, après 10 ans de brûlage intemperstifs de feux, j'ai appris ce matin que ça coûte 60.-. Voilà une semaine qu'elle commence bien. Mais quand le flic est sympathique, discute du temps qu'il fait, finit par un "la prochaine fois, vous penserez à moi" et avoue qu'il est entré dans la police pour que, en mettant des amendes, les femmes se souviennent de lui, c'est presque drôle. Enfin, c'est quand même le prix d'une bonne bouffe avec une bouteille à deux, mais comme c'est octobre sobre, je m'en remettrai.

Sauf que ça suffit ces conneries, faut que le reste de la semaine n'aille que mieux.

M'enfin, fait beau, on peut se balader en t-shirt au soleil, j'ai l'été indien que j'avais commandé pour compenser de me les être tellements pelées cet été à SF, alors chill, quoi.



En suivant l'Aubonne.

samedi 11 octobre 2008

samedi, c'est ski.

Je me suis acheté des skis - de location de 2006. Faut savoir que j'ai su skier. Quelque part dans la première moitié des années 90.

L'hiver 08-09 sera mémorable.


vendredi 10 octobre 2008

vendredi, c'est ravioli.

Heu... Je veux bien que c'est "pratique" de couper sa maison en deux, mais j'ai de la peine à imaginer pratiquement comment la moitié manquante peut avoir été découpée et déplacée. Ca ressemble plutôt à haha, tu veux la maison, espèce de pétasse, ben voilà, t'en auras que la moitié, yaaaaah*. Parce qu'en plus ils se sont "partagé le terrain"? Ils l'ont aussi découpé en deux et transporté ailleurs?

Ne ratez pas non plus l'Américaine - blonde - qui a attaqué l'Oréal en justice parce que, voulant rehausser son blond, elle s'est teint les cheveux en brun, ce qui constitue un traumatisme, même qu'elle a du prendre des antidépresseurs, parce que, comprenez-vous, les blondes reçoivent plus d'attention. Pour avoir tenter la chose moi-même - de mon plein gré, en plus - je confirme que ça attire l'attention, enfin, celle des boulets et les blaireaux. La pauvrette.

Bon, les journalistes du Matin Bleu ont eu aussi le droit de trop boire le jeudi soir.

* yaaaah rageur de monsieur qui se met à détruire la cabane à coups de machette

jeudi 9 octobre 2008

jeudi, c'est tortellini.

Y'a pas à tortiller, le célibat est quand même vachement plus propice au blogage de plans foireux et une source inépuisable d'humour ironique.
Surtout que se tourner soi-même-toute-seule-comme-une-grande en dérision, c'est bien vu, mais chercher la petite bête dans son couple pour pouvoir amuser la galerie, c'est déjà plus discutable - pis il a pas de petites bêtes, d'ailleurs.
(Si c'est écrit trop petit, faut râler - ou taper Ctrl++ dans Firefox)
Pis aujourd'hui, on va rester dans le tchick-boum caca mais qui fait plaisir.


mercredi 8 octobre 2008

mercredi, c'est spaghetti.

J'ai toujours été étonnée de voir comment une simple chanson - ou odeur, mais ne nous dispersons pas - peut nous renvoyer à des émotions passées qui deviennent instantanément tellement réelles. Emotions bonnes ou mauvaises, il va de soit.
Il y a quelques années, sont sortis en même temps des best of de Kim Wilde et France Gall. J'étais totalement fan des deux quand j'étais gamine - c'est pas ma faute si c'était dans les années 80. Un dimanche de glandage, je passe au City Disc de la gare, vois ces deux trucs en écoute et me précipite dessus. Scan des chansons de Kim. Déprimée en une minute trente, un truc d'une puissance... J'ai eu soudainement 10 ans, perdu quelques dizaines de centimètres et me suis sentie soudainement triste et désemparée, du haut de mon mètre septante, mon casque sur les oreilles.
Bien décidée à ne pas en rester là, je lâche Kim pour France, sans succès, j'ai continué sur la même pente.

Etonnament, la dizaine qui a suivi n'a pas franchement été plus rieuse - les années 90 donc, mais pourtant, la musique de cette décennie, des MC Hammer de mes 12 ans à la Mano de mes 13 ans, aux raves à Roggwil et aux soirée Pump it Up à l'Usine de mes 15 ans, au reggae enfumé de mes 17 ans, aux Live, Bush et autre Incubus de mes 18 ans - en j'en oublie sûrement, me font plaisir à entendre et me foutent une patate d'enfer.

Je ne sais pas par quoi commencer. Bon, allez, 1992, vu qu'en plus y'a la vidéo sur tu tubes.



"I live in a camera."









Merci M.Lavomisse pour le lien.

lundi 6 octobre 2008

Elle se disperse un peu, la M'dame Jo.

J'ai eu bien du plaisir à bloguer cet été, les anecdotes, les photos, c'est toujours plaisant - à rédiger, du moins. J'ai donc décidé de laisser M'dame Jo 2 tel quel et de n'y reposter que quand je serai en vadrouille chez les Ricains, ce qui devrait arriver bientôt, me signale-t-on dans l'oreillerette. L'autre, je ne sais plus quoi en faire. La perte d'anonymat progressive tout en continuant à raconter des trucs plutôt persos, j'ai fini par stresser et ai voulu avoir un contrôle sur qui venait lire mes trucs. Ces gens que je n'ai jamais rencontrés mais dont je sais que je peux commenter depuis le bureau en sachant qu'ils ne trahiront pas mon identité. Mais il est tout vieux, tout délavé, il ne m'inspire plus. Mais je suis assez fière de ma bannière, alors je la garde.

Enfin, je ne suis pas sûre que cette plate-forme m'inspirera plus. Avec les mois, mon temps libre perdu sur internet a drastiquement diminué avec l'arrivée de l'homme et la fin de l'abus de procrastination et autre présentéisme de 2007. Reste que je tombe de temps en temps sur des trucs qui me font sourire ou réagir et que j'aimerais garder une plateforme de ce genre, un exutoire, un fourre-tout.

On verra, quoi.

Palin vs. Biden.


jeudi 28 août 2008

Mon experience friscaine est complete.

Je peux rentrer en Suisse.



Celle-la etait pour nous.

C'est la grosse bourre, journee de 14h, packetage le soir, presentation a preparer, rapports a ecrire, c'est la guerre. En plus Linda change d'avis tous les deux jours quant a savoir si je peux laisser ou pas ma valise pendant que je voyage, j'ai meme plus le temps de lire du blog, c'est pour dire.

Donc, couchee tard, je me fais reveiller en plein milieu de la nuit - enfin, presque 5h je crois - mais quand meme - par Linda qui a allume TOUTES les lumieres. Je me dis qu'elle fait de l'insomnie et s'est pris un delire, pipi, re-dodo, mais y'a de la lumiere partout, y compris au deuxieme. Ce qui a fini de me lever, vers 5h30, c'est la maglite du cop dans la tronche a travers la fenetre.

J'ai compris a ce moment qu'il y avait eu couille. 

Et comme on a eu mille discussion sur le potentiel habitant de l'unite qui ferme pas toujours la porte qui mene au garage - pas moi - et comme je suis surement rentree en dernier, je sentais les suspicions porter sur moi. Pourtant, ceux qui me connaissent savent que je suis fiable parano limite obsessionnelle compulsive quand il s'agit de fermer les portes a cle. Donc, update, c'est un homeless guy qui grimpait de backyard en backyard et est rentre au deuxieme par une fenetre entre-ouverte (il fait chaud, ces jours, a SF, meme la nuit. Ou presque).

Donc voila, ca c'est fait.

L'homme arrive demain, je ne realise pas du tout, je suis boulot-boulot, j'arrive meme pas a me rejouir, du coup. Apres tout le foin que j'ai fait pendant deux mois, c'est malin.

Donc ca risque d'etre la derniere note de ce blog, qui mourra jeune. Et peut-etre qu'il y aura de l'upload aleatoire pendant le voyage sur flickr, des photos au natel meme pas orientees correctement, ca va etre la fete

samedi 23 août 2008

Critical Mass, le 25 juillet 08 a San Francisco: les photos.

J'ai trié mes 232163 photos floues du jour et les ai telecharge sur flickr, donc ca se passe LA. Les photos commencent par la fin, mais c'est pas grave. Pis les commentaires, bientôt, bientôt.

Evenement historique.

Ce weekend, c'est le festival Outside Lands Festival, dans le Golden Gate park. Le dernier concert finit a 21h55 tapantes. Je me suis étonnée que ce soit aussi tot, mais c'est parait-il un evenement historique que d'avoir obtenu de droit d'avoir des concerts dans le parc une fois la nuit tombée. Enfin, quand il te faut 2h pour rentrer, parce mettre 60'000 personnes (chiffres annoncé aujourd'hui pour hier soir) dans quelques dizaines de trams, faut avoir la foi.
Radiohead, au programme de 20h a 21h55 (oui) ont joué de 20h01 a 21h54, quelle bande de Suisses, ces Californiens. Alors, bon, ça c'est fait, vu Radiohead en concert, mais alors, je maintiens ma position, un concert de Radiohead, c'est un peu comme d'écouter un type suicidaire chouiner pendant deux heures quil veut sa maman parce qu'il n'a pas les couilles de sauter, mais la musique, bien, un peu mou a mon gout, mais bien, j'ai surtout apprécié les instrumentaux, du coup. Donc voilà, je sens la pluie de fans s'abattre sur moi, mais c'est ainsi. Ne va pas dire a un fan de Radiohead que c'était "pas mal", ce sont les pires. Oui, je cherche :)
Pis alors, quel public mou... probleme de son, interruption de bien 15 secondes la premiere fois, sur scène, ils se sont rendus compte de rien et on continué leur bizness: 60'000 personnes, donc. Clameur? Non. A peine un murmure. Tentative de rappel? Aucune. Le prochain qui me dit que les Suisses sont mous, je l'envoie en Californie, faire la queue avec 2321 personnes pour aller chercher leur bracelet "Check I.D." qui leur permettront d'acheter des bieres.
Allez, une photo pourrie, y'a pas de raison.



Ce soir, je vais voir Primus! Yeah!

Et je sais pas si c'est accessible depuis la suisse, mais ici les trucs sont retransmis.

Pis sinon, awkward, je viens d'entendre la porte s'ouvrir, le visiteur de Linda s'y glisser, je ne l'ai vu que de dos, elle nous l'a expedié, Linda, elle est efficace.
Ca doit être ca, le dating a l'Américaine: efficacité.

Aaaaaaaaaaah!!

Il y a un homme dans la maison!! Linda a conclu!

jeudi 21 août 2008

De ce qui me manque.

Bon, manifestement, en haut de la liste se trouve l'homme. On s'appelle quotidiennement et on compte les jours qui restent. Il m'a fallu un mois pour ne plus ressentir le manque de sa presence au moment de m'endormir. Ca fait un gros gros vide, c'est sur, et je ne vais pas m'etendre la dessus.
Mais vient s'ajouter tout le reste, ce dont tu n'es pas conscient quand tu es chez toi. D'abord, que tu es chez toi. C'est con a dire, mais c'est quand on ne dort pas dans son lit plusieurs semaines de suite qu'on se  rend compte que ce n'est pas juste comme de partir en vacances. Parce que deja, quand t'es en vacances, bein tu bosses pas. He. Ouais. Tu fais toute la journee des trucs que t'as envie de faire. Et que c'est quand tu bosses et que tu dors pas dans ton lit et que les semaines s'accumulent que tu te rends compte que debarquer dans son stamm et savoir qu'on va y trouver les potes, c'est priceless. Et que passer juste 25 minutes boire un cafe chez une copine parce que t'as envie de parler - notamment te plaindre que ton mec te manque - c'est priceless aussi, que d'aller te poser au bord du lac mater les montagnes parce que c'est le seul truc qui arrive a te faire relativiser n'importe quoi, c'est priceless. Que de descendre a Geneve en cas de grosse baisse de moral en 35 minutes, c'est priceless.
Les weekends passent a toute vitesse, rien que de marcher dans SF suffit a remplir une journee et ne penser a rien d'autre. Mais dans le metro-trop-de-boulot-dodo, c'est les potes qui huilent la machine et rendent les semaines agreables. Les potes avec qui tu peux etre toi-meme et n'a pas besoin de justifier quoique ce soit, comme tu dois le faire avec des gens que tu connais a peine... Les vendredis peinent a pointer le bout de leur nez.
Alors, bon, je suis une sale blogueuse, c'est bien a ca que ca sert, c'est pour s'exprimer. Alors je me plains, vu que je peux pas juste prendre mon telephone pour organiser un apero de derniere minute. Pis de toutes facons, a peu pres tous mes potes lisent ce truc, alors j'en profite I miss you, guys.
Pis dimanche passe, une de ces envie d'un delice a la viande sechee... mon pauvre ami.
Vivement vendredi.
Deja demain, et surtout celui d'apres.

lundi 18 août 2008

Eugene, OR.

Quand je suis dans une plus petite ville americaine, je rigole doucement en pensant a tout ceux qui se plaignent que les dimanches sont morts, que rien ne se passe a Lausanne et autres raleries du meme acabit. Eugene, 150'000 habitants, est donc de taille comparable. Va trouver un concert ou de quoi clubber un samedi soir, une expo le dimanche. Immersion dans l'Amerique comme on la voit parfois a la television, bar dans une baraque en bois au milieu de pas grand chose, karaoke, filles un peu epaisses en mini, gars en marcel qui montrent leur ventre en dansant...

Je suis allee rendre visite a une copine. Elle et son mari bossent de nuit, etudient de jour, alignent les petits jobs et n'ont pas d'assurance maladie. Ils esperent ainsi, d'ici 4 ou 5 ans, avoir chacun un vrai 9 to 5 job, un bon revenu et des benefits decents. Donc, pas facile tous les jours. Et les distractions - a moins d'etre fan de marche et de nature - sont rares et ca cause quand meme beaucoup booze and cars. Et comme elle devait etre au taf a 17h, autant pour moi la marche et la riviere. Donc passe deux jours a glander - il faisait quand meme 40, me nourrir de sandwiches et de cocktails bien tasses, le tout dans un sentiment d'immersion dans un autre monde - dans lequel je ne pourrais pas vivre. Par contre, rien a dire, pour ce qui est des bars, pubs et micro-breweries, y'a le choix. Pis j'ai bien ri, bien bu, pu foutre la patee au baby.

Dimanche, glandage en ville, les restos fermes, les cafes fermes, les rues desertes, seuls quelques magasins pour hippies a la retraite amenent un peu d'animation. Parce qu'il faut savoir qu'Eugene est l'endroit ou les hippies vont mourir et ou une vendeuse a dread degageant une legere odeur de transpiration t'expliquera que le prix de 72$ de la jupe en chanvre que tu tiens dans les mains est justifie par le fait que la fille qui les fait - a la main - utilise une installation photovoltaique pour faire fonctionner sa machine a coudre.

Pis comme j'ai toujours pas blogue la critical mass, parlons un peu velo, meme si c'est pas tres drole. Les "velos fantomes" sont des velos peints en blanc postes aux endroits ou des cyclistes ont perdu la vie. Celui d'Eugene est entoure de tres nombreuses fleurs multicolores. Quelques videos aussi.

EDIT: pour illustrer mon propo, un petit jeu. Eugene vs. Lausanne. Ceci dit, je me rejouis d'etre de retour a la maison pile poil pour l'inauguration du metro - meme si pour le VTT au Chalet-a-Gobet, c'est un peu la fin de la saison - avec qui s'associe avec Label Suisse.

Des voyages en avion.

Un tout petit lien ici.

vendredi 15 août 2008

C'est le weekend.

Ce fut une semaine eclair. Boulot de 8h30 a 19h, plus le commute, alors que la fin de mon sejour arrive gentiment et que le boulot s'accumule, ca file. Vite. J'ai ete invitee chez ma copine de train a une soiree film. Le concept est de mater un film teeeeeellement mauvais, que ca en devient bon. Avec de la vrai pizza a l'americaine: tu nourris 6 personnes avec une pizza, espece de quiche tomate mozarelle, 1 centimetre de pate pas assez cuite surmontee de 2 cm d'une masse rouge et grasse. Une grande experience.

Sinon, le weekend passe, avec copain canadien, on est alle manger dans un endroit bien fun. Voila deux photos. Je te laisse reflechir deux secondes.




Je m'en vais pour l'Oregon ce weekend, ou il fait un petit 37 degres aujourd'hui. Ca me changera de San Francisco! Je tiens a finir cette note sur un message d'amour, mes amis, mes freres et mes soeurs.

A lundi


mercredi 13 août 2008

Vite, vite, une photo.

Parce que note precedente me fait peur.

Parlons encore voiture...

ferrari-enzo-doors-open.jpg... et legendes urbaines. Le moniteur d'auto-ecole, me ramenant au boulot, m'explique avec un grand serieux que si tu as une voiture rouge, tu paies plus d'assurance. Skeptisch, je google. Donc c'est manifestement faux, vu que la couleur n'est pas encodee dans je ne sais quel numero de reference que les assurances utilisent pour determiner le taux d'assurance, mais c'est defitinitivement une legende urbaine bien ancree: demonstration. Donc pour l'occasion - ainsi pour pour la premiere et surement derniere fois - une photo de voiture sur le blog de M'dame Jo.

Par contre, quant a la question de savoir si les flics arretent plus facilement une voiture rouge, je doute aussi, du moins en Californie. Linda m'expliquait que la police n'avait aucun droit de faire des controles aleatoires sur la route: a moins d'avoir commis une faute, la police ne peut arreter une voiture que si elle arrete tout le monde, et ce pour des raisons de (non) discrimination.

J'ai parle assurance, voiture, droit. Shoot me.

Du permis de conduire.

freeway.jpg
Alors, d'abord, je tiens a dire que ce n'est pas aussi facile qu'on le dit ici. J'avais des potes qui avaient fait leur permis aux US pendant une annee d'echange, on leur avait pose 10 questions theoriques, fait faire le tour du bloc et cadeau.

La theorie, surtout fraichement apres avoir passe ta theorie en Suisse, sans rien lire des regles ici, tu la plantes facilement, je suis assez sure. Je sais pas si c'etait parce qu'ils etaient dans des trous au fond du Texas ou de l'Ohio, mais c'est pas pareil ici et maintenant. Pis la conduite, meme en conduisant bien a l'europeenne, il y a de quoi faire bien assez de fautes pour ne pas passer avec les super specialites du coin.

Enfin, je dis pas ca parce que j'ai rate, vu que - a defaut d'avoir "le" permis pour mes 30 ans - je suis l'heureuse beneficiaire d'un permis de conduire californien.

Ca, c'est fait. Pis les routes a quatre voies dans chaque sens, meme pas peur!
(Le freeway, par contre, on va deja plus rire)

mardi 12 août 2008

Des panneaux, encore des panneaux.

"Hi, I live at the corner of Hope and Mercy".

J'aimerais bien pouvoir le placer dans une conversation.



















Sinon, grand aussi, le panneau pour indiquer aux piétons qu'ils doivent se référer aux feux...




















Voilà, c'est tout pour le moment.

J'ai toujours pas blogué la Critical Mass, tiens.

Pis sinon, le match de baseball, j'ai presque compris un ou deux enjeux grâce au grand enthousiasme explicatif de Pote Canadien et j'ai presque pas eu froid - avec mon t-shirt, mon pull, mon hoodie, ma polaire et mon bonnet*.

* non, je déconne pas.

lundi 11 août 2008

Attention.

Il pleut des points d'interrogation et après tu peux tomber dans l'eau.

vendredi 8 août 2008

Se gausser ne rechauffe pas tant.

J'ai un pote canadien que je connais depuis quelques annees deja. On a fait un stage dans la meme boite en 2001 alors qu'on etait jeunes et beaux etudiants et on est restes en contact depuis.

Il vient me rendre visite ce weekend.

Et ca fait des semaines qu'il me tanne pour qu'on aille voir un match de baseball demain. Et moi qui jubilais de ne pas devoir m'en taper un cette fois.

La baseball, c'est des types un peu gras en collant moule-couille blanc qui glandent sur un terrain, avec un type qu'a une batte, un autre un gant, pis ils se lancent la balle, mollement, pis des fois, y'a un type qui court.... 17 secondes.

Alors, mater le sport, t'aimes ou pas, mais en general, ca implique etre dedans et voir plein de males muscles courrir en short, ce qui me convient tres bien. Le muscle luisant, le visage tendu dans l'effort, l'action, la ferveur du public... Ouais, pourquoi pas.

Mais le baseball, c'est lent, les Giants hot-dogs, ca fait peter, pis a force de ne pas courrir et de manger pour compenser l'ennui - enfin, simple interpretation, mais si j'etais payee pour rien foutre, ca plombe le moral - ils sont pas beaux et en plus, ils se baladent en pyjama. Aucune majeste, zero.

Franchement, tu le trouves sexy?

En plus, il fait froid. 12-13 la nuit, max 15 ou 16 la journee, souvent gris, humidite dans les 80% les bons jours. Et le stade est sur la Baie (=encore plus humide, froid et venteux). Mes amis, je suis pas frileuse, mais putain ca pele.

Alors, quand l'Ami Canadien commence a me taner pour qu'on y aille, j'ai bien fait de la resistance, mais finalement, il me paie l'entree - premiers prix a $29 - les bieres et a juste propose de "bien s'habiller".

J'ai cede. Je suis faible. Je vais le regretter.

Donc avant la chute de l'histoire, une petite remarque a mediter: il n'y a pas de chauffage dans la maison ou je suis.

Donc, il a atterri il y a un moment et je viens de recevoir ce sms...

It's cold.

No kidding.

Je lui reponds qu'il voit enfin que je n'exagerais pas. Il me repond.

Oh, crap.

Enfin, je rigole, mais je vais quand meme avoir froid demain.

Sans commentaire.

Quelque part sur Geary Blvd dans Richmond

Sans commentaire.

Je peux envoyer mes images sur flickr par MMS! A moi les images!


Un graph sur Howard St.

De la conduite.

Alors, oui, vu comme les gens conduisent, ils donnent surement le permis a n'importe qui et avec une automatique et un examen de 15 a 20 minutes, une peu d'assurance et de concentration, c'est possible de faker. Mais les routes a 2x4 voies et les virages non-proteges - donc tourner a gauche alors que les voitures viennent d'en face - de quatres voies donc -  c'est quand meme chaud. Surtout avec les gens qui conduisent n'importe comment, traversent trois preselections de suite sans mettre de clignotant, s'arretent sans raison, ne respectent pas les stops, pas les feux. Pfoui.

Mais le pire - pour moi - c'est les zones residentielles. Il n'y a pas de ligne pour demarquer les places de parc, pas de ligne pour indiquer la separation de deux sens de trafic, pas une seule ligne nulle part, mais c'est quand meme large comme une route suisse a 4 voies. Quand il n'y a pas une seule voiture dans la rue, ca fait un sacre espace a separer en 4 mentalement pour rouler au bon endroit. Parce que faut pas rouler sur les places de parcs invisibles, c'est mal.

C'est... interessant.

jeudi 7 août 2008

De la coloc.

J'allais parler de ma coloc, assez non evenementielle, cette fois. Comment Brian n'est jamais la, mais represente tout de meme un "desagrement aleatoire" par sa tendance a s'enfiler dans la salle de bain pour des douches de 37 minutes pile quand je me prepare, alors que j'ai des horaires aussi reguliers qu'un coucou suisse, sans demander si par hasard peut-etre quelqu'un en aurait besoin. Je pensais le probleme semi-resolu en me douchant le soir et en me lavant les dents au boulot. Mais non. Je pourrais aussi raconter comme j'ai fini par peter un cable hier soir et lui hurler dessus a sa 27 minutes sur la douche a 21h47, alors qu'il se barre samedi pour de bon en plus. J'avais eu une longue journee - et deux pneus creves en deux jours.

Ou alors comme Linda reussit a rester souriante et sympathique meme en plein stress d'examen. Etonnemment simple et souriante, d'ailleurs, pour une fille qui rentre dans ce que je crois qu'on appelle par ici les Marina people. Donc la Marina, c'est un super joli super cherot super avec la vue sur l'ocean quartier au nord de SF. Un soir, elle me dit qu'elle a rendez-vous vers 19h30 avec des amis dans un bar sur la 4eme et me convie. C'est un mercredi soir, je sors du boulot, passe au supermarche en sortant du train et me pointe dans le "bar" avec mon gros sac a commis, mon jean orne de son bagde d'acces au boulot, mon t-shirt, mon vieux hoodies vert, mes Etnies de la meme couleur. SMS, elle a dix minutes de retard. Je rentre, a la cool, dans ce truc.

Costard-cravates pour les hommes. Stilettos, rouge et petite robe noire pour ces dames.

Et moi avec mon gros sac Walgreens. Un grand moment. Je me pose, je commande ma biere et attend que Linda arrive.... Stilletos, rouge et petite robe noire.

Franchement, sortie du boulot, en semaine et en plus au pays du short et de la chaussette blanche, c'etait... surprenant. J'ai donc exhibe mon badge et mes sacs avec fierte juste par principe.

Sinon, Mademoiselle prospecte sur internet pour trouver du dating material et se fait inviter a des diners matching par des connaissances. Et me decrit ses potentiels. Conduit une porsche, anesthesiste, possede un maison a SF. Ou. Conduit une porsche, avocat, genereux.

Alors quand je lui explique que je prefere les hommes qui ont une voiture qui sert a transporter des gens sans consommer 12 gallons par kilometres et non a compenser une erection defaillante ou exiber un gros salaire, que je peux parfaitement sortir avec un gars qui n'a qu'un velo et que d'ailleurs de mon homme est ebeniste et conduit une vieille golf, elle me regarde avec un certain interet, une certaine curiosite, et on voit qu'il se passe quelque chose dans sa tete, je devinerais presque un eclat de prise de conscience, mais ca de dure pas.
C'est interessant, la colocation.

Mais vivement samedi quand meme. Ciao ciao.

Sinon, y'a des photos qui attendent, j'ai juste pas mon cable avec moi.

mardi 5 août 2008

Les arrets de bus.

Alors y'a plein d'arrets de bus normaux, abribus avec des micros tabourets pivotant que les SDF ils peuvent pas dormir dessus, mais sinon la plupart des arrets sont signales par de la peinture jaune sur un poteau... Alors quand la peinture est passee, qu'il fait nuit, sans lunettes, bonne chance pour attraper un bus.


vendredi 1 août 2008

Vu que c'est le 1er aout...

... deux petites anecdotes qui m'ont fait sourire.

Dimanche passe, temps gris et petit coup de deprime, je m'en vais m'acheter deux chocolats pour $3.85. Dans le magasin, une dame suisse alemanique et son ado de fils, un couple d'americains et la vendeuse, une japonaise.

Le couple est a la caisse et et s'apprete a payer quand le monsieur demande

D'y'have anything with peanut butter in it?

La vendeuse, stoique, repond que non. La dame alemanique manque de s'etouffer tout en me lancant un regard horrifie et je m'entends dire Sir, it's swiss chocolate, we don't put peanut butter in everything.

Incomprehension. Bref, ils s'en vont et je demande a la vendeuse si on lui pose souvent la question et elle me dit:

Yeah, I get it a lot. Peanut butter, and pretzels too.

Mmmmh, un bon praline au bretzel. Yummy.

Bon, c'etait l'echauffement. L'autre jour, je cause avec deux Chinois. Bon, les questions sur la langue, a quoi ressemble le suisse, bref, du standard. Mais apres un moment, un des types me demande:

Are there primitive Swiss?

Devant mon incomprehension manifeste, il developpe.

You know, like Native Swiss, like there are Native American in the US.

Bon, pour la defense des Chinois, l'autre etait mort de rire en entendant la question. Bref, je suis explique que les Suisses sont suisses et qu'il n'ont pas eu besoin d'envahir ou exterminer qui que ce soit pour avoir leur bout de montagne.

Un grand moment.

Par contre, le coup de...

- Tu viens d'ou?

- De Suisse.

- Oooooh, je suis allee a Stockholm une fois, c'est magnifique.

J'ai pas eu. A force de se foutre d'eux, ils ont peut-etre compris que je ne parle pas le Suedois.

jeudi 31 juillet 2008

Du (non) melange des cultures.

Si j'ai bien compris, les Asiatiques (ou du moins une partie de l'Asie) considerent impoli de se moucher en public. Mais pas de renifler. J'avais bien cru remarquer ca a plusieurs reprises: tamponnage de narine et reniflements en continu.
Mon collegue du bureau est Chinois.

Et enrhume.

Un peu comme de manger ses noodles la tete dans le bol pour pas en mettre partout. Sauf qu'avec de la salade/un hamburger/des fajitas, ca devient vite lassant.

S'il y a bien quelque chose qui m'irrite au point de vouloir tirer des baffes, c'est des heures de reniflements. Ca, pis les gens qui se rongent les ongles. Y'avait un chevelu pas tres propre qui se bouffait litteralement les doigts en face de moi l'autre jour dans le train. J'ai tenu 10 minutes, j'ai du changer de place. Ca me fout mal a l'aise, c'est intenable.

Bref. Je pensais a ce qu'on dit, que tous les Blancs ont la meme tete pour les Noirs. Tous les Noirs sont pareils pour les Asiatiques. Les Asiatiques ont tous la meme tete pour les Blancs. J'ai toujours pense que j'etais assez bonne pour ne pas les confondre, moi. Mais je me suis fait une copine de train, Canadienne d'origine chinoise, qui n'etait pas la ces deux derniers matin. Ben paf!, deux jours de suite, je m'avance tout sourire vers elle... sauf que c'est pas elle. C'est pas de ma faute, non plus, il y a 20% de Chinois, dans la Baie.

Sauf qu'en plus, j'veux pas dire, mais on leur facilite la tache, aux autres, nous les pales: les cheveux. D'accord, le chatain domine, mais quand meme, on varie.
Donc, ou veux-je en venir... Ouais, l'observation culturelles.

Les stats de SF. Presque 50% de Blancs. 30% d'Asiatiques. 14% de Latinos. Presque 96% de non-melanges. C'est surprenant, quand meme, dans une ville ou autant de communautes sont representees, il y ait aussi peu de metisses, non? J'ai vu un couple mixte - fille blanche, gars noir - en un mois.

Je parlais avec une expatriee suisse qui y est depuis 5 ans. Elle aussi a ete surprise en arrivant. Elle m'a egalement fait remarquer que la facon de s'exprimer etait egalement tres typee. Les Noirs te plantent tellement de seewhatamean que leurs histoires sont impossibles a suivre pour le non-initie. Et tenue et accent, je me crois sur MTV a chaque fois. Pis ils te repondent un simple mmmh-mhhh quand tu dis merci dans un magasin, ce qui n'est pas cense etre mal pris, donc.

Elle me disait aussi qu'elle a du apprendre a faire attention a ce qu'elle disait, qu'une remarque etait rapidement consideree comme deplacee et qu'avec tellement de cultures melangees en parallele, tout peut facilement etre mal interprete.

Je vais donc m'arreter la, avant que l'on me fasse une remarque.

Donc voila, a San Francisco, les hommes se tiennent la main dans la rue, personne ne se retournera sur deux filles qui s'embrassent... mais les couples mixtes sont a peu pres inexistants. Je trouve quand meme que c'est surprenant.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...